News

En France, les liens entre l’administration pénitentiaire et l’association Genepi se rompent

Le Genepi est une​​ organisation étudiante​​ française née en 1976 sous l’impulsion du responsable politique Lionel Stoleru dont l’objectif initial était d’œuvrer en faveur de la réinsertion sociale des personnes incarcérées1.​​ Alors qu’elle compte à présent quatre salariés, une quinzaine d’étudiants et 800 bénévoles, son avenir semble flou et compromis.

 

En effet, la Direction de l’Administration Pénitentiaire (DAP) vient d’annoncer au Genepi que la convention qui les liait ne serait pas renouvelée. Depuis plusieurs années, leur relation semblait se dégrader. La DAP reproche à l’association d’avoir fortement réduit ses interventions en détention, un changement de ses missions notamment concernant l’enseignement ainsi que ses prises de position contre l’administration pénitentiaire et ses personnels.

 

Selon Maxime Boyer, président du Genepi,​​ cette décision est une​​ sanction politique.​​ Il explique que l’objectif de l’association a en effet évolué puisqu’il s’agit désormais de favoriser​​ « le décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs entre les personnes incarcérées, le public et ses bénévoles »2.​​ De plus, le temps que le Genepi consacrait à ses interventions en prison a fortement diminué en quelques années.

 

Enfin, il​​ semblerait​​ également​​ que le discours​​ du Genepi​​ ait évolué puisque l’association se questionnait sur le sens de ses interventions en détention qui « participent à la légitimation d’un système […] que nous n’avons de cesse de dénoncer »3.

 

En réaction à cette décision de la DAP et pour faire part de leur inquiétude, plusieurs associations se sont réunies afin d’adresser une lettre au directeur de​​ l’administration pénitentiaire. Elles soulignent notamment « l’impact positif » que le Genepi a​​ sur les personnes incarcérées.

 

Espérons​​ que le Genepi Belgique4,​​ qui​​ existe​​ depuis le 1er​​ septembre 2017 sous la forme d’une expérience pilote,​​ connaîtra une évolution plus constructive