News

Les J.O. des prisons

 

L’administration pénitentiaire française organise depuis 2012 les jeux pénitentiaires. Cette manifestation permet aux personnes détenues de se mesurer en participant à différentes compétitions sportives.

Pendant deux semaines, une cinquantaine de prisons de France accueillent les jeux pénitentiaires auxquels participent quelque 20.000 détenus.

Ce jeudi matin, à la maison d'arrêt de Grasse, les détenus ont piqué un 10.000m. Course de fond, sprint, basket, vélo, rameur et pétanque... Autant d'épreuves qui se poursuivent pendant deux jours et auxquels une cinquantaine de détenus se sont inscrits.

"Les jeux pénitentiaires existent depuis 2012. Avant les attentats, ils se déroulaient en extérieur. Depuis, nous les organisons au sein des prisons de France. Cette année, 20.000 détenus d'une cinquantaine d'établissements s'y sont inscrits", précise le directeur des Jeux pénitentiaires, Sabry Beldjiilali1.

Une initiative de nos voisins français pouvant être soulignée par l’OIP, qui rappelle dans sa dernière notice qu’il est désormais prévu, en théorie, que le détenu ait la possibilité d’exercer une activité sportive durant au moins deux heures par semaine. Néanmoins, de nombreuses barrières se dressent vis-à-vis des différentes activités pouvant être proposées au sein de la prison (manque de moyens, prisons surpeuplées…). La notice rappelle par exemple que depuis mai 2015, les services sociaux externes ne peuvent plus organiser d’activités avec comme motif invoqué, la surpopulation2.

« La pauvreté au sein du monde carcéral se marque également par la dimension temporelle : la grande majorité des détenus sont inactifs. Le travail est un bien rare en prison et les activités manquent, malgré les besoins en formation de base, en alphabétisation et en sport3. »

 

 

 

 

1

 https://actupenit.com/2017/10/05/%F0%9F%87%AB%F0%9F%87%B7-grasse-les-detenus-participent-aux-jeux-penitentiaires/

(publié le 9 octobre 2017)