News

La délinquance enregistrée des jeunes adultes à Bruxelles : le poids du contexte socioéconomique

Cette semaine, L’OIP souhaite mettre l’accent sur un article écrit par C. VANNESTE, I.RAVIER ET V.MATHIEU publié dans la revue Sécurité et Justice de l’INCC ( Justice et Sécurité, avril 2017, #11).

Cet article synthétise la recherche effectuée sur le poids du contexte socioéconomique relativement à la délinquance enregistrée des jeunes adultes à Bruxelles.

Les résultats obtenus dans la recherche, en mettant en perspective les taux de délinquance enregistrée par commune et les indicateurs socio-économiques, confirment indéniablement l’existence d’une association hautement significative sans permettre de préciser si ce lien relève, plutôt d’une propension à une délinquance d’exclusion plus importante dans un contexte défavorisé ou plutôt d’une sensibilité et proactivité plus grande de la part de la police vis-à-vis des comportements des populations des communes plus défavorisées, et d’une prise en charge informelle plus performante, sans recours au judiciaire, des problématiques délinquantes dans les communes aux conditions socio-économiques plus favorables.

Les constats incitent certainement à une réflexion plus fondamentale quant aux moyens qui sont mobilisés pour tenir compte de la composante socioéconomique dans la mise en œuvre de la politique criminelle et tout particulièrement dans ses interactions avec la politique sociale

L’article est à lire dans son intégralité, dans la mesure où l’analyse met en exergue différents facteurs expliquant la corrélation évidente entre taux de chômage et renvoi des jeunes vers la justice, et notamment une proactivité plus grande de la part de la police vis-à-vis des comportements des populations des communes plus défavorisées.

L’article est disponible dans son intégralité ici